Clinique intégrative, pour qui, pourquoi?

Pourquoi faire le choix d’une clinique intégrative ou multidisciplinaire? Nathalie Lepage cofondatrice d’UniSanté vous aide à y voir plus clair.

Comment définissez-vous une clinique intégrative?

On entend par intégratif, l’intégration de plus d’une approche afin d’améliorer un problème. Chez nous, médecins, infirmières et plus d’une quinzaine de thérapeutes holistiques se côtoient et dînent ensemble dans la cuisine de la clinique. C’est du presque jamais vu au Québec!

Et c’est plus fréquent dans d’autres pays ?

En effet, aux États-Unis par exemple, la médecine dite intégrative est plus commune.

En quoi le fait d’intégrer d’autres approches à la médecine conventionnelle est un atout ?

Il est maintenant reconnu par la science que l’être humain est complexe et que l’apparition des symptômes ou encore d’une maladie est multifactorielle. Donc pour conserver une santé optimale, il nous apparait évident que nous devons aborder la santé sous toutes les sphères qui la compose.

Et quelles sont ces sphères ?

Il y a la sphère physique, émotionnelle, mentale, spirituelle et environnementale. C’est ce qu’on entend par santé globale.

Qui devrait aller dans une clinique intégrative?

Selon moi, tout le monde devrait bénéficier d’une telle approche. Toutefois, les gens ayant des problèmes chroniques qui ont essayé plusieurs disciplines et chez qui rien ne semble les aider, pourraient vraiment en tirer avantage puisqu’ils sont épuisés de recommencer leur histoire à chaque fois. Ils ne se sentent plus entendus et n’arrivent pas à résoudre leur problème, que ce soit :

  • Des douleurs chroniques qui ne se résorbent plus;
  • Des problèmes de poids récidivants;
  • Des problèmes de sommeil persistants;
  • Du stress, des troubles anxieux…

Qu’offrez-vous chez UniSanté pour une meilleure intégration des médecines?

Nous proposons aux patients une évaluation globale personnalisée parce qu’il est clair que les gens se sentent alors écoutés dans leur globalité; également ils sentent qu’ils sont importants aux yeux des thérapeutes et ce malgré leur plainte de “cas désespéré”. D’entendre qu’ils seront pris en charge et que l’on va s’occuper d’eux les apaise. Ils ont aussi le plein contrôle alors sur le budget et le temps nécessaire pour se soigner.