Faites (enfin) de beaux rêves

À l’heure actuelle, il y a de fortes chances que vous lisiez cette infolettre alors que vous êtes au lit sur votre téléphone intelligent ou sur votre tablette. Vous vous êtes levé-e ce matin, après quelques ‘’snoozes’’ car le lever était laborieux ou au contraire avez eu la chance de faire la grâce matinée car vous êtes en vacances!

Vous avez peut-être démarré votre routine avec quelques café ou thés, un de plus ce midi et vous êtes entraîné en soirée car c’est le seul moment que vous avez afin de prendre soin de votre forme physique. En arrivant du travail, vous avez pris soin de votre famille et avez tenté de décompresser du travail avant le coucher.

Pourtant, on emporte souvent les problématiques là où cela devrait être totalement interdit; au lit!

La vie file à toute allure dans notre quotidien et on néglige un allié précieux et essentiel ; le sommeil.

On le malmène régulièrement, écourtant nos nuits pour cause de soirées allongées avec les amis, d’un entraînement physique intense en soirée, d’heures de travail allongées ou tout simplement pour se mettre à jour avec notre série télévisée préférée.

Ceci étant dit, il y a des gens qui malgré une excellente hygiène du sommeil (routine relaxante avant le sommeil, heures de coucher et de lever régulières, etc) et malgré leur 8 heures de sommeil allouées au lit, ne se sentent tout simplement ni reposés, ni rafraîchis. Ceci démontre que le sommeil n’est pas réparateur. Ce n’est pas une question d’âge mais d’un trouble du sommeil qui n’est probablement pas diagnostiqué.

Vous êtes fatigué, tombez endormi après la pause dîner, vous endormez sur le divan en écoutant votre programme favori, êtes irrité, impatient, manquez de concentration ou avez des troubles de mémoire : un trouble du sommeil est probablement en cause. Celui-ci fragmente votre sommeil en diminuant la qualité et/ou la quantité de votre sommeil. Le résultat; vous passez 8 heures au lit mais vous récupérez seulement la moitié de la nuit car votre sommeil est léger la moitié de la nuit.

Sachez qu’il existe 80 troubles du sommeil ce qui affecte 1 personne sur 3 au quotidien! De plus 80% des gens ayant un trouble du sommeil ne sont pas encore diagnostiqués! Les troubles du sommeil ont un impact important sur la qualité de vie tant au niveau physiologique ( haute tension artérielle, …), social et psychologique rendant même certaines personnes dépressives.

La bonne nouvelle est qu’il y a des solutions selon la problématique; l’important est de faire une bonne évaluation et un bon diagnostic de celui-ci afin de pouvoir bien vous diriger.

Quelques règles de base s’imposent, je vous propose les 10 commandements du sommeil :

  1. Se coucher et se lever à des heures régulières et ce en semaine autant que les fins de semaine.
  2. Ne pas faire d’exercice intense au moins 3 heures avant le coucher
  3. Ne pas consommer de substances stimulantes ( caféine, théine, chocolat, etc) à partir du souper ( ou 5 heures avant le coucher).
  4. Ne pas consulter ses appareils électroniques ou écouter la télévision au moins 3 heures avant l’heure de coucher. Si vous êtes absolument obligés de les consulter ; il existe des lunettes spécifiques afin de bloquer la lumière bleue.
  5. Éviter d’être exposé-e à la lumière DEL en soirée ( tamiser les lumières dans la maison).
  6. Avoir une routine ‘’dodo’’ ; lecture papier, tisane, bain, etc.
  7. Libérer l’esprit et ses problèmes avant le coucher; nous suggérons d’écrire les problématiques en tête, d’écrire des solutions potentielles s’il y en a et de mettre le tout de côté jusqu’au lendemain et surtout de ne pas les laisser entrer dans votre chambre à coucher!
  8. Le lit est réservé à vos moments intimes avec votre partenaire de lit et au sommeil ; aucune autre activité ne doit y être tolérée ( télévision, consulter son téléphone, etc).
  9. À l’inverse, il ne faut pas s’endormir sur le canapé, le lit et la chambre sont le sanctuaire du sommeil.
  10. S’allouer le temps nécessaire au lit; il est important de respecter le nombre d’heures nécessaire pour avoir suffisamment de sommeil ( individuellement). Si vous vous attribuez trop de temps au lit vous pourriez provoquer de l’insomnie et si vous vous allouez moins de temps alors vous serez en privation chronique de sommeil. Le temps passé au lit doit être égal à votre besoin de sommeil ( en général entre 7 et 9 heures).

Pour vous aider à trouver le sommeil, rencontrez notre spécialiste, Dominique Lussier.